août 11, 2007

Jules a dit.....

Jules a dit... mercredi, 25 juillet , 2007 8:58:00 AM... à propos du message du 1er avril 2007...

Je vois qu'il existe toujours des révolutionnaires de salon, critiquant tout ce qui peut être critiquer, se cherchant puis se constituant en clan à l'instar des bandes de banlieue.
Votre vulgarité (à propos des journalistes) ne m'étonnent même plus.
Dormez braves gens, Sarko se lève de bonne heure !


Qu'en pensez-vous ? moi, j'ai encore besoin de réflexion...
enfin, je vois pour ma part qu'il existe toujours des bourgeois de terrain arpentant les terres dénudées, et ayant malheureusement toujours ce même souci de consensus...
Mais c'est vrai !!! pourquoi donc critiquer ce qui mérite de l'être ??

juillet 02, 2007

à propos de "Sur la Nuit Lente ...."

Smattiuz a dit... vendredi, juin 29, 2007 6:31:00 PM

Qu’est ce que La Nuit Lente ? Partant de l’idée que l’art doit être réalisée par tous, il nous est venu l’idée d’essayer de l’appliquer bien que ce soit à une échelle microscopique et donc sur un terrain expérimental. Que définissons-nous par « art » ? Nous éviterons aujourd’hui ce sujet dynamite et nous nous contenterons de le définir comme l’expression libérée du fardeau de la morale.
Il s’agit donc d’offrir une « scène » à qui souhaite s’exprimer, faire partager un texte, personnel ou pas, chanter ou improviser. Ce Mouvement Lent est le pilier de la soirée. Cette soirée veut être un moyen pour ceux qui travaillent ou se dirigent vers des métiers qui n’ont pas de liens directs avec « l’art ». Il s’agit de permettre à ces personnes de réaliser leur art.
Il y a eu par le passé des tentatives de ce genre comme ce fut le cas dans les années 70. A Besançon et Sochaux, des cinéastes comme Chris Marker et Jean-Luc Godard aidèrent des ouvriers de Peugeot notamment à se constituer en groupe cinématographique en leur apportant du matériel et un savoir technique.
Cette idée se concrétisa lorsque les ouvriers d’une usine chimique de Rhodiaceta à Besançon assistèrent à la projection du film sur leur grève de mars 1967 ( A bientôt j’espère de Chris Marker et Mario Marret). Les ouvriers se plaignirent de la manière dont ils furent filmés. Un des ouvriers en vint même à cette opinion : « On est filmé comme des pingouins ! » Ils reprirent alors à leur compte le vieux proverbe : « On est jamais aussi bien filmé que par soi-même ! » Ils formèrent alors le groupe l’Iskra tandis qu’à Sochaux se forma le groupe Medvedkine.
C’est dans la même démarche que nous souhaitons aborder « l’art ».


juin 29, 2007

De la Nuit Lente ....

Voici un texte que j'écrivais voilà quelques semaines tandis que j'assistais consternée, au défilé des parasites Grand voyageur de renom, qui empoisonnent l'air aseptisé des TGV Paris-Lyon. A l'occasion de la première Nuit Lente s'étant déroulée à Lyon le 9 juin 2007, je le lisais à nos amis présents.

Les costards-cravates déambulent comme autant de soldats plastifiés à la défense de l'idéologie du Grand Capital. Ils marchent au pas, mallette en main, brushing au crâne et au cœur. L'esprit au garde-à-vous ! « Un pas de plus et je dégaine mon micro-ordinateur et étale mes chiffres à vous redonner du cœur à l'ouvrage! »
Ils brandissent leurs titres de transport : leur droit d'être transportés.
Ils ont le droit, ils sont droits : ils ont payés.
Majorité silencieuse qui ne s'exprime qu'à coups de sonnerie de téléphone cellulaire.
Marketing-profit-affaires

Il approche à pas de loup, mais avec de gros sabots celui qui prétend remonter le pays ; celui qui soit disant redonnera la parole à ces « pauvres » oubliés silencieux. Il abattra le fléau de mai 68. (Mais à qui veut-il faire croire que l'esprit de mai 68 hante la politique ???) Il rétablira l'ordre et le mérite. « Il faut que les gens prennent conscience qu'ils doivent se remettre au travail! » Travaillez plus ! Vous gagnerez plus pour n'en pouvoir rien faire !
Contentez-vous de vous nourrir et d'avoir un toit insalubre : et continuez à travailler, dur, dur !
Jusqu'à épuisement.
Mais, ne nous remerciez pas ! Il s'agit là de votre bon droit : travailler et engraisser notre capital !
Alors, les téléphones cellulaires pourront sonner de plus belle, les courbes du CAC40 monter, monter et crever le plafond, le patronat s'obésifier et les travailleurs anorexiques tendre à devenir translucides.

Non camarade, ami, frère !
NON, mille fois NON
car tu es en proie à ce cauchemar, tu ne le laisseras pas prendre forme complètement et lorsque le réveil retentira, tes bras, ton cœur et ton esprit se débattront et passeront à l'offensive.
Tu enverras valdinguer cette réalité grotesque. Ouvre ta bouche, crache tes douleurs, vomis cette bile qui pollue tes tripes à la gueule de tes oppresseurs.
Ce cauchemar tend à se réaliser chaque jour un peu davantage et nous ne voulons pas faire de notre humanité une abomination absurde.

Nous regardons notre frère de labeur, l'éclat endormi dans ses yeux répond au notre, cet échange, cette similitude nous donne du baume au cœur : il est seulement endormi.

mai 30, 2007

Les coeurs étaient volontaires .... mais détrempés

Nous avons retrouvé l'engouement des camarades affluant des 4 coins du Monde. Les coeurs étaient certes toujours aussi volontaires mais malheureusement détrempés... Le climat fut rude, les tentes humides, mais les travailleurs réunis, toujours empreints de cette même passion de l'Humain... Et les camarades de LO se déchainent vraiment pour rendre la fête la meilleure possible. Un travail incroyable qui m'a encore davantage surprise cette année.
je tenterais de consigner ici au fur et à mesure les quelques notes inspirées des conférences et débats auxquels nous avons assistés. A nos luttes !!!

mai 23, 2007

retrouver des coeurs humains volontaires ....

Week-end Lutte Ouvrière les 26, 27, et 28 mai 2007.
Lieu de rassemblement : Presles en banlieue parisienne.

Une occasion de rencontrer du monde, d'évoluer le temps d'un week-end à un rythme on ne peut plus humain, dans une micro société plus ou moins idéale.
Activités en tout genre : Conférences scientifiques et politiques, débats, concerts, lectures... sans parler même de la pléïade de stands qui vous offrent de quoi ravir vos papilles !

Ca s'apparente à de la publicité ce que je suis entrain de faire : c'est pour votre bien diraient certains, mais non il s'agit juste de faire partager une belle expérience.

Alors, à vos rouges envies !!!

le site de la fête : http://fete.lutte-ouvriere.org/

Ile aux Fleurs

Loading...